Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 06:53
La journée du grand canyon, éprouvante pour les nerfs, et très longue en durée d'excursion, s'est conclue par un coucher tardif vers 2h30 du matin le vendredi 25.
Il a fallu planifier notre départ du lendemain dans les moindres détails pour nous permettre de dormir tranquille.
En particulier les actions suivantes:
-          Check-out à 5h45 du matin (Y a t-il du monde ou non, durée prévisible de l'opération, etc…)
-          Commet faire pour se faire réveiller le matin avec certitude,
-          Comment transporter nos bagages (2 grosses valises en "dur", une moyenne souple, une petite, un sac à roulettes, un sac à dos, le PC) de la chambre à la réception,
-          Y a-t-il des taxis libres tout le temps, la nuit.
 
La seule question à laquelle personne n'a pu répondre était de savoir si on pouvait enregistrer au terminal de United Airlines nos bagages directement pour Papeete sachant que le vol Vegas L.A. arrivait à L.A. terminal 1 et que le vol L.A. Papeete partait du terminal 2 et sur une compagnie différente.
Le décollage étant prévu à 08h04 (bonjour la précision) et la queue à l'enregistrement d'une bonne demi heure probable, le passage police (où j'ai droit à chaque fois à une fouille au corps détaillée prévu de ¾ d'heure, nous optons pour une marge de sécurité la plus faible du périple, soit réveil à 5h du matin pour un départ du Bellagio à 6h.
 
                           DSC-0135-b-light.jpg

Grande compensation, cela nous a permis de voir le lever du soleil sur Vegas, de contempler les derniers joueurs à la mine explosée, certains un sourire radieux au coin des lèvres, mais moins radieux que celui des superbes créatures en train de penser comment elles allaient faire dépenser leur gains à leur compagnon; cependant la plupart avait l'air des gens qui se disent qu'ils auraient mieux fait d'aller au lit plus tôt.
  Le matin tout se passe comme prévu jusqu'à l'arrivée à l'aéroport à 6h20. Nous trouvons le comptoir d'enregistrement de United Airline noir de monde, au moins 100 personnes devant nous, et une queue d'au moins 1h. Grosse angoisse. J'avais bien envisagé de passer sous les serpentins délimitant la queue, en partant du fait que les américains râlent en silence, et "cognent" très rarement. Solution non retenue par Michèle car un tantinet risqué.
Nous optons pour la queue la moins longue, mais comportant un gros handicap, celle de l'auto enregistrement, fonctionnant avec les passeports biométriques (que bien sûr nous n'avons pas). Mais on peut alors faire du foin et demander de l'aide.
Mais comme nous faisons partie de la famille "G 2 la chance" un ange gardien, sous la forme d'un antillais de la compagnie United était là, parlant français, pour aider les bœufs, comme nous à s'en sortir.
Coïncidence, il était en train d'aider notre allemand mormon (celui du grand canyon, toujours en costume noir, mais sans son vomi aujourd'hui) à enregistrer.
Devant notre panique légèrement perceptible, il nous a fait passer discrètement sur une file rapide, à discuté avec l'hôtesse chargée de l'enregistrement, et le miracle s'est produit: tous nos bagages enregistrés jusqu'à Papeete en un clin d'œil.
DSC-0042-light.jpgPassage de police, arrivée au comptoir d'embarquement les derniers passagers, 
mais 4 mn avant la fermeture des portes.

Là,. dodo le temps du voyage, c'est-à-dire 1h15'.
Arrivée à L.A. où nous avions 3h de transit avant de prendre le vol Tahiti Nui.

Ouf, mais la question que nous nous posions était: nos bagages allaient-ils bien suivre?

Ce sera pour le prochain article….
 
Partager cet article
Repost0
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 20:05
Pour mon anniversaire, nous avions prévu l'excursion du grand canyon, avec une extension en hélicoptère. Beaucoup de difficultés pour bloquer la résevation faite il y a 4 mois, mais grâce à l'intervention "musclée" de mon filleul Vincent (de New York) tout semblait parfait.
Aussi, étions-nous fins prêts à 9h30 ce jeudi 24 pour prendre la navette de la compagnie Papillon pour nous amener au petit aéroport de Bourder City d'où partent les avions pour le grand canyon, après avoir bien reconfirmé la veille notre résa.
A 9h40, toujours pas de navette, je téléphone au siège de Papillon Las Vegas, où l'on me répond que 3 messages nous avaient été laissés la veille au soir, pour nous dire que le RV était à 6h30 du matin et non 9h30, et que dans ces conditions, nous devions remonter dans notre chambre et attendre leurs instructions.
A 10h la solution qu'on nous propose est de prendre dans les 5 mn qui suivent un taxi (à leur charge) pour rejoindre l'aéroport et prendre le dernier vol qui part à 11h30, mais que pour l'hélicoptère, c'était impossible et que la compagnie nous rembourserait le supplément déjà payé. Nous n'étions qu'au début de nos déconvenues.
Le chauffeur de taxi légèrement handicapé de la jambe gauche, mais beaucoup du cerveau, nous explique que c'est normal qu'il ne prenait jamais les routes indiquant Bourder City, car il connaissait un raccourci qui allait nous faire gagner du temps.
Sauf que de raccourci en raccourci on arrive à une route en construction, pas encore ouverte, et là nous avons droit à un "joke" typiquement américain:
Notre as du volant nous propose, soit d'attendre la fin des travaux et l'ouverture de la route (seulement quelques jours...) soit de revenir en arrière et de prendre un autre raccourci, qu'il maîtrise bien.
Seul problème, sa jauge de carburant lui indique qu'il n'a peut-être plus assez d'essence pour arriver à bon port, mais comme il n'y a pas de poste à essence dans le coin, il nous propose de nous en remettre à Dieu, et à son pied droit qu'il va faire "léger" pour que son bolide   consomme moins de  40 litres/100km. C'est donc à un train de sénateur que nous arrivons à 11h30 au moment où l'avion devait décoller.
Dans notre malheur, on a eu de la chance, car prévenue de notre arrivée, la navette n'attendait plus que nous pour nous amener sur la piste de décollage.
On nous avait réservé 2 sièges devant, côté hublot (très grand);
On s'installe et on souffle.
 
   DSC-0005.JPG  DSC-0003.JPG  DSC-0007-light.jpg
   

Pas longtemps, car une fois les moteurs en route, le pilote coupe les gaz, nous explique qu'il a un problème de radio et qu'il faut réparer. Et, bien sûr, on n'échappe pas à un nouveau 'joke": Il vaut mieux que ce soit la radio en panne que le moteur, surtout si on a déjà décollé. Ouaff ouaff. Débarquement et retour dans l'aéroport. Après une 1/2 h d'attente, rebelote, nouvelle installation dans le zinc, moteur, on tourne, mais on ne décolle pas. Radio de nouveau "out".
Retour dans l'aéroport dans le calme (car il n'y a que des américains et des japonais) et que le couple de jeunes mariés espagnols sont complètement ébahis de la situation.
Quand à l'allemand, il vient faire l'excursion en tenue "mormon" costume et cravate noirs, et l'air complètement ahuri (il suffit de voir comment il bade le copilote entrain d'expliquer comment on boucle sa ceinture de sécurité. 
 
  DSC-0004-d-light.jpg
      
 On nous propose (car il est maintenant 12h 30), une boisson gratuite, ce qui oblige les passagers à acheter de quoi manger.
Grande première, la seule nourriture non sucrée, est de la viande séchée, fumée avec ce qui est un peu inquiétant la mention "goût américain".
Pour immortaliser cet instant Michèle accepte de faire un peu d'haltérophilie en manipulant mon appareil photo.

DSC-0010-light.jpg DSC-0012-d-light.jpg  DSC-0008-light.jpg

Mais, tellement contrariée d'avoir déjà perdue toute une demi journée, elle propose d'arrêter tout, et de rentrer à Vegas passer la fin de la journée à la piscine.
A ce moment précis, le pilote revient avec un grand sourire, nous dit que la compagnie trouvé un nouvel appareil et que nous allons l'étrenner, mais il précise qu'il ne sait pas s'il va savoir le piloter. Ouaff, ouaff, c'était encore un "joke". Seuls les américains ont rigolé.
Moteur, décollage, et là, toute notre rancœur s'est envolée devant la beauté du spectacle.
Je ne mets ici que quelques unes des photos prises, (les autres seront rajoutées dans un album que je ferais lorsqu'on sera sur le bateau avec 4 jours de navigation en mer) :
 
 DSC-0025-b-light.jpg   DSC-0031b-light.jpg

C'était mon jour ce chance, car en descendant de l'avion, j'ai failli mettre le pied dans le vomi de notre mormon, qui perturbé par le vol, n'avait pas la grande forme. Le tout à moins de 10 cm du sac contenant les objectifs de l'appareil photo.
Arrivée à 15h à Grand Canyon, repas (d'anniversaire, of course) imposé: mini pizza "Hut", verre d'eau (ou de Coca) et café américain, puis séance de cinéma en U-max (comme à la Géode à Paris, ou au Futuroscope). Boff.
Visite en minibus de la faille la plus spectaculaire (South Rim) et nouvelle séance photo:
 
 DSC-0083-b-light.jpg DSC-0113-b-light.jpg

Bien sûr les points de rendez-vous étaient fixés par le chauffeur avec une précision étonnante du style: "rendez-vous un peu plus bas dans le bar du motel" sauf qu'un peu plus bas il y avait 3 motels côte à côte.
Heureusement le mormon avec ses 2 m de haut et son costume noir servait de point de repère à tout le monde. Par 2 fois nous n'avons retrouvé le groupe que moins de 3 mn avant le départ. Résultat, nous avons été les seuls à voir un coucher de soleil sur le grand canyon, car nous sommes revenus à Bourder City qu'à 20h, alors que la dernière excursion termine à 17h.
 
DSC-0121-light.jpg  DSC-0127-b-light.jpg
Pour nous remettre de nos émotions, et faire enfin un repas plus en rapport avec nos souhaits, nous sommes allés manger dans le restaurant "à steak"  un "sirloin steak" de 3 cm d'épaisseur (ça ressemble à un "T bone steak").
Demain départ pour Papeete via L.A. à 8h, soit réveil au plus tard à 5h. Comme nous nous couchons à 2h 30 du matin, la nuit va être courte, mais au moins je ne suis pas prêt d'oublier cette journée d'anniversaire !!
 
 
Partager cet article
Repost0
25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 09:39

Mercredi 23 mai nous avons bouché nos valises à 7h30 et laissé l'hôtel Foghorn de la plage de la Marina del Rey.
Un dernier coup d'oeil à la chambre et une petite photo souvenir de l'hôtel vu de la plage:

  DSC-0096.JPG    DSC-0099.JPG

et nous voilà chez AVIS, pour rendre la voiture, prendre la navette et arriver à l'aéroport pour 9h30.
Trajet cool de 1h15' (avec un petit retard à l'arrivée de 20mn).

Un coup d'oeil par le hublot pour voir le désert du Névada se profiler:

                 DSC-0104.JPG               DSC-0108.JPG

et regarder  curieusement les champs exploités dans le désert, non pas en parcelles carrées, mais en grands cercles/

      DSC-0106.JPG       DSC-0107.JPG

L'arrivée dans l'aéroport de LAs Vegas (appellé par les autochtones Vegas) nous amène dans un autre monde.
Rien que pour récupérer les bagages, il faut prendre un train (de type CDG Val, ou Orly Val) et passer dans un autre ternimal situé à quelques kilomètres.
Bien entendu tous les halls de l'aéroport sont truffés de bandits manchots et incitent à jouer en attendant l'arrivée des valises.
Vegas est le seul aéroport à faire payer les chariots pour leur transport: 3$, et si on ramène le chariot on récupère royalement 1/4de $.
Le mot à bien connaître est "gratuities" qui est un faux ami, car il veut dire : pourboires (et ça boit sec ...)
1$ par valise chargée, 1$ chaque fois que le portier ouvre la porte d'un taxi, etc...
La chambre est somptueuse, tout comme la salle de bain:

       DSC-0113.JPG 

Quant à la vue, c'est sur la tour Eiffel de l'hôtel concurrent,  et sur le bassin d'eau, où tous les 1/4h, il y a un spectacle son et lumière (le son est diffusé sur le canal 31 de la TV).

DSC-0116.JPG  DSC-0122.JPG

Vers 18h nous sommes descendus voir les milliers de m² de "notre" hôtel, en commençant par le coin des 3 piscines:

          DSC-0126.JPG         DSC-0127.jpg

Puis un petit tour dans les couloirs, en passant par les 2 "lobbies":

DSC-0134.JPG  DSC-0136.JPG  DSC-0139.JPG

Les boutiques de luxe dans les couloirs (de véritables galeries en fait) sont légions:

     DSC-0132.JPG  DSC-0130.JPG

Comme les longues ballades, ça creuse l'appétit, et que le spectacle pour lequel nous avions réservés (KA) ne commençait qu'à 21h30, nous nous sommes fait un petit plaisir en allant dans le resto "chic" japonnais.
Spectacle garanti:

DSC-0149.JPG  DSC-0144.JPG

Nous n'avons pas de photos du spectacle "KA", (interdit), c'est bien dommage, car nous avons eu droit à des batailles entre les "bons" et les "méchants" très originales. En général tout se passe sur un plan horizontal qui est la scène, même lorsque les acteurs qui évoluent sont reliés par des cables, et sautent à de grandes hauteurs.
Ici, la scène était en plan incliné allant de 45° à 90 ° ce qui donnait l'inpression aux spectateurs de voir les combats comme s'ils étaient en hélicoptère.
C'est difficile à expliquer, mais le résutat est grandiose, avec des costumes magnifiques, et des ballets réglés au mm près, avec des cascades de 'fous".
Bref, pour nous remettre, nous avons joués au casino, Michèle "grosse" joueuse a mis dans le commerce: 5 $ qui lui ont rapportés 10 $, et qu'elle a réinvesti jusquà perte totale du capital.
Moi qui ai horreur de perdre, je me suis fait violence, et j'ai misé en tout 1$ que j'ai craqué aussitôt en 4 coup.

                                DSC-0143.JPG 

Puis dodo vers 1h30 du matin, car demain c'est ... le grand canyon.
Mais quelque chose me dit, que pour mon anniversaire, ça va être ma fête...

à suivre....

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 08:16
Tout le monde le sait, le premier jour, si l'on part vers l'Ouest, il faut se coucher à l'heure locale (à la rigueur, un peu plus tôt) c'est à dire vers 23h et non à l'heure  française, si on ne veut pas être perturbé par le décalage horaire. Aussi, Michèle est-elle arrivée à tenir le coup jusqu'à 21h30, et moi qui avais bien dormi dans l'avion, je ne me suis couché qu'à minuit et demi.
Ce matin nous étions tous les deux d'attaque vers 6h30, mais nous ne nous sommes levés qu'à 7h.
Urgence, avant de démarrer la journée: revenir à l'aéroport, chez AVIS pour régler le problème du GPS.
En réalité, il y avait 2 problèmes: le fil du chargeur était défectueux, et l'allume cigare de la voiture également.
On a perdu en tout, près d'une heure, mais nous sommes repartis avec une voiture 'upgradée" au niveau supérieur, et la banale Ford escort, s'est changée en superbe coupé Chevrolet  Lancier.
La visite qui vient naturellement à l'esprit lorsqu'on est à L.A. c'est la visite des studios de cinéma "Universal".
Et il faut se méfier des idées préconçues, car étant persuadés que nous irions voir comment on tourne des films, voire même entrevoir le tournage de l'un d'entre eux, je n'étais pas allé sur Internet, (autrement que sur le site des studios Universal) pour approfondir le sujet.
Heureusement que l'hôtesse de l'air Peggy d'Air France, s'étant fait piéger il y a peu de temps, nous avait expliqué en quoi consiste cette excursion. Il s'agit en fait d'un parc d'attraction que l'on visite en petit train, avec des "manèges" du type "gros requin des dents de la mer qui ouvre sa gueule quand on s'approche".
La deuxième chose à laquelle on pense est d'aller visiter le musée J.P. GETTY.
Ce que je ne savais pas c'est qu'il y a 2 musées Getty à L.A. : La "Villa Getty" et le "Getty Center".
En réalité, c'est au GETTY Center qu'il faut aller.
GRANDIOSE.
Une dizaine de bâtiments d'une superbe architecture conçue autour d'un magnifique jardin occupent toute une colline:
       DSC-0078.JPG
   DSC-0077.JPG


et abritent des sculptures aussi connues que Magritte, Giacometti, Miro, Shapiro, Calder, Léger, Maillol.

                                                               DSC-0074.JPG  
                                                               "Delusions of grandeur" de René Magritte

Nous avons visité tous les pavillons, de celui des porcelaines et terres cuites en passant par tous ceux abritant des centaines de toiles (Renoir, Monet, Manet, Van Gogh, Degas, Le Titien, etc..

DSC-0047.JPG          DSC-0063.JPG
 
                       Bassin avec Deucalion et Pyrrah                                           Auto-portrait de Degas


Par exemple:Les Iris de Van Gogh sont dans ce musée:

                                                      DSC-0068.JPG

Nous avons pu voir beaucoup plus de mobilier que dans tout le château de Versaiilles, en particulier 
J.P. GETTY avait un faible pour l'époque 1750-1775, et a amassé des objets rares qui sont sous nos yeux ébahis.
Et le tout, dans un monde et un pays où l'argent est roi: GRATUIT.
Seul le parking est payant, mais si on vient en tranport en commun ou à pied, on ne paye rien.
Nous sommes donc restés dans ces lieux de l'ouverture (10h) à 16h avec une pause déjeuner dans le grand restaurant (très abordable) du musée d'ou la vue est splendide:

DSC-0073.JPG      D--ner-2.JPG

                                       Déjeuner au musée                                                      Dîner en chambre
 
Nous avons fini la journée Downtown, c'est à dire "en ville", mais comme "dab" aux US, il n'y a pas de centre ville "historique". C'est bien quand on a rien d'autres à faire, car pour voir des immeubles alignés, nous avons à "La Défense" tout ce qu'il faut.
Comme ce soir nous étions autant repus des yeux que de l'estomac, nous sommes allés nous acheter une salade de pâtes et des cerises, et avons dîné en tête à tête dans notre chambre (sur le balcon face à la marina).

Et demain, départ pout Las Vegas ....
à suivre

Partager cet article
Repost0
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 07:22
Qui n'a pas regardé, au moins une fois, le beau maillot rouge (et les messieurs, son contenu) de Pamela Anderson dans "Alerte à Malibu" ?
Les plages de L.A. : Venice, Santa Monica, et Malibu ça fait rêver. Aussi notre première sortie à été de ce côté là, d'autant plus que j'avais retenu un hôtel (le Foghorn) près de l'aéroport, à Marina del Rey (c'est à dire à 30 km) et que ces plages en sont le prolongement.
Heureusement que nous y sommes allés à une heure pas trop tardive, car vu la faune qui se balade dans l'allée parallèle à la plage, c'est plutôt "craignos".
Enfin, on a vu la fameuse voiture jaune d'intervention et le poste de surveillance, mais sans Pamela.

      Poste-de-garde.JPG          Boutiques-crades-de-Venice.JPG

Puis nous sommes allés voir le St Tropez américain: MALIBU
Heurensement que j'avais loué un GPS avec notre petite Ford Escort, mais malgrè ça, on ne voyait jamais la fin du voyage, l'entrée de Malibu est à 40 km de Venice, et le chamant patelin fait à lui seul 30 km de long, et la partie la plus agréable nous avait été signalée, bien sûr, à la sortie de Malibu. Bref, Malibu, ce n'est pas trop moche, mais pas plus que Narbonne plage ou Mimizan.
Dans cette nouvelle partie de la "ville" les fils électriques anarchiques ne doivent pas être autorisés.
Dommage car c'est un spectacle ahurissant que de voir tout le long de la route entre Santa Monica et Malibu, la débrouillardise des riverains qui ont tirés des fils dans tous les sens pour alimenter chaque habitation.
La preuve en image:

      Fil----la-patte-1.JPG   Fil----la-patte-2.JPG   Fil----la-patte-3.JPG

Quand on sait que 90% des maisons sont en bois, il y a de quoi frémir à l'idée d'un court-circuit !!
On voit que les mots "Ecologie" et "Protection de l'environnement" n'ont pas la même signification de chaque côté de l'Atlantique.
Ici, c'est vraiment "Alerte à Malibu"

Petite frayeur, sur le chemin du retour le GPS signale: Batterie faible. Aussi au lieu des 45 miles de limitation de vitesse, nous avons passé le braquet supérieur et avons essayé de rentrer à l'hôtel fissa.
Hélas, l'engin à rendu l'âme à quelques km de l'arrivée, et il a fallu mettre tous nos souvenirs visuels en commun pour arriver à bon port.
Partager cet article
Repost0
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 07:40

La première journée est toujours longue.
Arrivés hier dimanche à Roissy, nous avons couché à l'IBIS qui est dans l'aéroport, mais qui nécessite quand même de prendre le CGD Val (kif-kif Orly Val, mais gratuit). Nous nous sommes transformés en sherpas, chacun tirant une valise à roulette, transportant une 2ème valise dans l'autre main, un sac sur le dos, et cerise sur le gâteau, Michèle avec son sac à main et moi avec le PC.
Chaque déplacement doit être planifié afin d'éviter de rallonger inutilement les distances.
Ce matin, lever 6h30, pour finir par monter dans le car qui nous amène à l'avion à 9h30. Une 1/2h de bus à travers les pistes et nous voilà au pied du nouveau boeing 777-300.
Bonne surprise, car vers l'arrière il ya un endroit où les rangées ne font pas 9 sièges, mais simplement 2 (dans un coin sympa). C'était nos places:

AF-062-Cabine-1.JPG    AF-062-Cabine-3.JPG        

                  Notre îlot de calme                                                                                La bétaillère



Nous avons sinon dormi (moi oui) tout au moins bien somnolé durant 7 h sur les 11h de vols, mais alors que le trajet s'est déroulé avec beaucoup de nuages, nous avons eu de la chance en traversant le Groenland, comme on peut le voir sur ces photos:

Groenland-1.JPG       Groenland-2.JPG        Groenland--4.JPG

Devant ce spectacle grandiose, mais frisquet, Michèle s'est enveloppée dans sa couverture, sous l'oeil attentif de notre charmante hotesse, Peggy, et s'est endormie.

AF-062-Cabine-2.JPG    Peggy-2.JPG  

Nous sommes passés successivement au dessus de Londres, Cambridge, Glasgow, des îles Hébrides, des îles Torshavn, de Reykjavick (Islande), puis du Groenland, du détroit de Davis, des îles de Baffin, puis nous traversé les Rocheuses en passant au dessus de Calgary, Pendleton et Reno, pour atterrir à 13h (heure locale) soit à 22h heures de Paris (9h de décalage).
Nous avons pu suivre tout le trajet (au moins quand on ouvrait un oeil) sur nos écrans de TV:

Trajet-1.JPG   

Rebelote à l'arrivée, car si 'avion est arrivé à l'heure, nous ne sommes sortis de l'aéroport que vers 15h30. Navette de chez AVIS pour aller prendre une voiture de location (avec bien sûr un GPS) et direction l'hôtel Foghorn à Marina del Rey, qui n'est qu'à 20 km de là.
 De l'hôtel, nous avons une vue sympa sur la plage et les yatchs à 100m de la chambre:

Marina-del-Rey-1.JPG      Marina-del-Rey-2.JPG

Vers 17h30, pour surtout éviter d'aller au lit, nous avons décidé de partir explorer, les plages de Venice, Santa Monica et bien sûr Malibu, à la recherche de Pamela Anderson et de son maillot rouge.
Ce sera pour demain, car il va être minuit (soit 9h du matin en France) et je vais aller faire un gros dodo, car demain, 22 mai, nous fétons nos 36 ans de mariage...

Partager cet article
Repost0