Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 20:51

Certains sont allés sur Internet, voir en quoi consistait le "coup de lagon", mais cette maladie très locale, que l'on retrouve parfois en Corse, n'est pas assez répandue pour qu'une thèse médicale lui soit consacrée.
Les locaux n'en souffrent pas au même niveau. Le coup de lagon touche surtout les "popaa", c'est à dire les métropolitains.
Il rend les personnes atteintes tout "FIU" (prononcer fi-you) c'est à dire molle comme de la chique, avec une seule envie: s'asseoir devant le lagon et ne plus bouger. Le trop plein de lumière et chaleur en est le seul responsable. Seul remède, diminuer l'activité physique et déguster un bon jus de fruit à l'ombre, et ça passe en quelques heures.
Nous avons donc changé nos plans (merci surtout à Patrick et Jackie de les avoir modifiés pour nous) et décalé l'ascension du mont Tapioï au mercredi. 
Nous avons pu avancer la visite (privée) d'une ferme perlière à ce mardi 29 mai. Ailleurs les explications sont théoriques car on ne sacrifie pas une huître perlière juste pour montrer aux visiteurs comment on opère;
Nous avons eu ce privilège.
Tout aussi long que pour avoir une belle gousse de vanille, la culture des perles se mesure en années.
Tout commence par aller acheter des huîtres perlières "TE UFI" (ça ressemble à de très grosses Belons), ici, elle viennent des Toamotus.

DSC-0104-light.jpg

On les implante dans le lagon puis on place au dessus des collecteurs en plastique (des sortes de chou-chou, mais d'un mètre de haut) où les oeufs des huîtres viennent se loger.
Puis on attache les huîtres sur des cordes comme celles-ci, que l'on change plusieurs fois par an en fonction de la taille des huîtres.


DSC-0105-light.jpgDès quelle ont une taille de quelques cm on les entrouvre et on met un noyau rond (appelé nucleus) en nacre provenant d'un race d'huître japonaise à coquille très épaisse.

DSC-0107-light.jpg On introduit également une minuscule lanière de 3 mm de long sur 0,5 mm de large provenant de l'huître choisie pour sa couleur. Cette lanière est découpée dans le bord de l'huître.
On enferme l'huître dans un sac à mailles très serrées (cela permet de récupérer le nucléus s'il y a rejet) et on la plonge avec ses congénères dans le lagon plusieurs mois:

  DSC-0115.JPG


Lorsqu'elle a une taille importante, environ 10 cm de large on lui retire la perle, mais sans la sacrifier, comme ici.

 

 



DSC-0114-light.jpg

Nous avons été particulièrement sensible au fait qu'on nous ait montré comment se faisait l'opération en prenant des vraies huîtres et non comme dans toutes les visites de fermes perlières, organisées par les tours opérators, sur des coquilles d'huîtres vides.
Pour ceux qui veulent en savoir davantage, je pense que le site Internet: http://tahiti1.com/fr/identity/black-pearls.htm leur donnera satisfaction.
En résumé, la perle noire n'existe pas, car le noir est toujours coloré de bleu, de vert, d'ocre.
Il faut 3 ans pour faire une perle et une huître peut donner dans sa vie 3 à 4 perles, chaque fois plus grosse que la précédente.
Nous avons fait de multiples emplettes dans leur magasin, car comme ce sont des amis de Patrick et Jackie, nous avons eu des prix très intéressants.
L'après-midi a été consacrée a des achats plus raisonnables, cartes postales, chemise tahitienne etc...
Un petit plouf dans le lagon (mais compte tenu du temps qu'il fait en France et particulièrement à Toulouse, nous ne mettons pas de photos de nos barbotages lagonesques; ce serait trop cruel) pour ne pas perdre la forme, mais avec tout ce que l'on mange, je devrais dire "les formes", et  retour à "la maison" en se demandant ce que Patrick allait nous concocter comme dîner.
Une fois de plus pas de déception, 
Un chaud-froid de thon et du saumon sur lit de choux chinois maison;
Comme je n'arrive pas ce soir, à télécharger les images en moins de 15 mn chacune, ce sera pour l'article de demain;
Programme des réjouissances de demain mercredi 30 mai: l'ascension du mont Tapinoï.






Partager cet article
Repost0

commentaires

N
Ravie de savoir que vous allez pouvoir faire l'ascension du mont TapinoÏ signe que Michéle est sur pieds;<br /> et à nous de nouvelles photos à nous faire rêver.....
Répondre
M
Merci pour ces magnifiques photos dignes des grands reporters de GEO.Nous quatre entre pluie et soleil,nous préparons la soirée du samedi 2juin.Tout se présente bien et Nadine sera là pour vous représenter.le coup de fiu,elle connaît!On vous fait de gros bisous.
Répondre
M
Michèle, pardon pour la méprise sur le "coup de lagon" !... Je suis sûre que tu es bien remise de tes émotions... en si bonne compagnie et merveilleux environnement...<br /> Moi, j'ai pris un "coup de lune"... à rêver...ma "perle" à côté de celles des photos n'est plus à "exploiter" !!!...
Répondre
P
J'espère que cette journée instructive vous aura bien reposé et que vous serez d'attaque pour la randonnée. ;)<br /> je veux bien recevoir par mail la baignade dans le lagon, ça nous réchauffera!
Répondre
D
Je vois que vous profitez à 200% de vos vacances et que vous explorez toutes les facettes de la Polynésie Française ! Quand on vous dit que ça fait rêver vos articles, ce ne sont pas que des mits ! La preuve, ça fait 2 nuits que je rêve que je suis à Tahiti !! Et cette nuit, j'ai fait une visite des fonds sous-marins : ma-gni-fique !!! Avec ma dose quotidienne de super-voyage, je dis adieu à mes cauchemars ! Merci !
Répondre